Nos réalisations Métro

La première ligne de métro

Mise en service de la ligne A

La mise en service de la ligne A, le 26 juin 1993, entre Basso Cambo et Jolimont s’est déroulée conformément aux principes retenus : sécurité, fréquence, vitesse, régularité et adaptabilité.
Très prisée par les toulousains, elle a dû être prolongée de 2,5 km entre Jolimont et Balma-Gramont en décembre 2003.
Orientée Sud-Ouest/Nord-Est, la ligne A ponctuée de 18 stations s’étend sur 12,5 km. Elle dispose de 6 gares de correspondances bus, 3 viaducs et 5 parkings (4 450 places).
Les rames circulent à une vitesse commerciale de 35 km/h en moyenne pour un temps de parcours entre les 2 terminus Basso Cambo et Balma Gramont d’environ 22 minutes.

Le garage-atelier de Basso Cambo

Situé sur la zone de Basso Cambo sur un terrain d’environ 73 000 m², les rames rejoignent par un viaduc le site appelé "garage-atelier" de la ligne A du métro à partir de la station de métro Basso Cambo.
Le garage-atelier comprend le Poste Central de Commandes, l’atelier, les magasins, le garage, des bureaux réservés à la gestion administrative, des salles de réunion, un restaurant et des locaux techniques. D’une superficie d’environ 6 000 m² le garage peut accueillir jusqu’à 48 rames de VAL réparties sur 6 voies.
L’atelier est conçu pour assurer les différentes opérations de maintenance préventive et curative des équipements fixes et du matériel roulant (remplacement d’une roue, vérification de l’éclairage, intervention sur les portes, révisions, interventions sur les équipements électriques et d’automatismes…).
Les deux lignes de métro A et B sont pilotées du Poste Central de Commandes (PCC).

Les parcs-relais

Sur la ligne A de métro des parkings de surface sont à la disposition des usagers du métro à Basso Cambo (542 places), Arènes (607 places), Jolimont (356 places), Argoulets (485 places) et Balma-Gramont (944 places).
Les 2 parkings en élévation aux stations de métro Argoulets et Balma Gramont sont identiques à l’exception de l’adaptation à chaque site. Chaque parking se développe en R+3 et permet le stationnement de 417 véhicules supplémentaires.

La ligne B de métro

La ligne B, qui suit un axe général Nord-Sud, est le complément naturel de la ligne A avec laquelle, elle constitue un véritable réseau de métro qui dessert à la fois les secteurs de population les plus denses et les pôles les plus attractifs de l’agglomération.

Chantier urbain le plus important de France

Mise en service le 30 juin 2007, la ligne B est entièrement souterraine, d’une longueur totale de 15,8 km elle relie le quartier Borderouge au Nord, à la commune de Ramonville au Sud en 27 minutes. Les deux lignes se croisent à la station Jean Jaurès, la ligne B passant au-dessus de la ligne A. La ligne B dispose de 20 stations, 5 gares de correspondances bus et de 3 parcs relais.
Au total, 267 entreprises et plus de 5000 personnes ont travaillé sur le chantier d’une durée totale de 6 ans.
La réalisation des stations et du garage-atelier a été confiée à 21 architectes et 20 artistes coordonnés par un architecte conseil chargé également d’élaborer le programme des interventions artistiques.

Le garage-atelier de Borderouge

Situé sur la ZAC de Borderouge après la station terminus Borderouge, sur une superficie d’environ 5 ha, le garage-atelier a été construit en complément du garage principal de Basso-Cambo (ligne A) pour assurer l’entretien et le stationnement des rames de la ligne B.
Sont implantés :
- un garage dans lequel on peut stocker 48 rames
- un atelier d’entretien du matériel roulant nécessaire à l’exploitation de la ligne B, d’une superficie de 3000 m²
- un magasin, sur une surface d’environ 500 m²
- des constructions annexes (poste de garde, station de lavage des rames et locaux techniques).

Parcs Relais

Sur la ligne B de métro des parkings de surface sont à la disposition des usagers du métro à Borderouge (1132 places), La Vache (443 places), Ramonville (1109 places).

Matériel roulant - VAL

La ligne A et la ligne B sont des métros automatiques de type VAL (véhicule automatique léger), mis en œuvre par SIEMENS y compris le matériel roulant.
Pour ces 2 lignes, le parc global de matériel roulant est constitué de 98 rames de trois générations différentes : VAL 206, VAL 208 AG et VAL 208 NG. Elles sont constituées chacune de 2 voitures formant un doublet de 26 mètres. Les rames de génération VAL 208 circulent sur les 2 lignes alors que celles de génération VAL 206 sont affectées à la ligne A.
Quelques chiffres sur le VAL 206
- 28 rames
- 154 places
- Poids à vide : 31,5 tonnes
Quelques chiffres sur le VAL 208 AG
- 14 rames
- 160 places
- Poids à vide : 28 tonnes
Quelques chiffres sur le VAL 208 NG
- 56 rames
- 160 places
- Poids à vide : 28 tonnes

Issue de secours de la station Capitole - Ligne A

Dans le cadre de la future mise en exploitation de la ligne A du métro de l’agglomération toulousaine avec des rames de 52 m, il a été décidé la création anticipée de l’issue de secours de la station Capitole de la ligne A du métro de l’agglomération toulousaine intégrant également la réhabilitation de l’ascenseur existant et la reprise architecturale de l’édicule extérieur. Ces travaux s’intègrent dans le projet de réaménagement du Square de Gaulle engagé par le Grand Toulouse.
Les travaux qui se sont déroulés sur une année et se sont terminés à l’été 2012 consistaient en :
- La création proprement dite de l’issue de secours reliant directement le quai central à la surface et débouchant au niveau de l’ascenseur existant,
- Le remplacement de l’ascenseur existant afin de mieux répondre en matière de performance (débit) et de fiabilité au fonctionnement de cette station,
- La reprise architecturale de l’édicule extérieur avec pour objectif d’intégrer dans un même ensemble les émergences de l’ascenseur et de l’issue de secours en cohérence avec le projet de réaménagement du square Charles de Gaulle.

Avant de démarrer les travaux de gros œuvre, une campagne de fouilles archéologiques préventives a été réalisée au mois de juin 2011 en raison de la localisation du site, riche en vestiges (déjà découverts lors de la réalisation de la ligne A). A l’occasion de ces fouilles d’intéressants vestiges archéologiques ont été trouvés, par l’INRAP, sur le site du Capitole. Il s’agit de vestiges datant essentiellement de l’antiquité : des maçonneries du Haut Empire et des niveaux de Sol du Haut et Bas Empire.

Amélioration en stations - Ligne A

La ligne A du métro a dû être améliorée notamment les stations Jean Jaurès et Marengo-SNCF.
La station Jean Jaurès est située au croisement des lignes A et B du métro. Elle accueille chaque jour en entrée et en transit sur les lignes A et B plus de 100 000 voyageurs, elle représente ainsi le nœud central du réseau métro toulousain. Aujourd’hui le quai de la ligne A a été réaménagé afin de faciliter les flux de voyageurs. Anciennement occupé en son centre par un escalier et un ascenseur, le quai était souvent saturé et l’échange voyageur devenait de plus en plus compliqué.

Les travaux ont commencé au début de l’année 2013
Ils ont consisté en l’amélioration des flux dans la station côté Ligne A en proposant des aménagements structurels du quai central.
Détail des aménagements :
- Suppression des deux escaliers fixes et de l’ascenseur d’origine
- Création d’un escalier tournant et d’un ascenseur vitré en fond de quai entre le quai et la mezzanine
- Création des suspentes pour supporter la mezzanine
- Réaménagement des locaux de police et de service
- Redistribution des équipements
- Réaménagement architectural de la station et des cheminements depuis la galerie commerciale via l’accès latéral.

Afin de maintenir l’accès des voyageurs pendant toute la durée des travaux, ceux-ci se sont déroulés en trois phases :
- La création des locaux police
- La deuxième phase a consisté en la construction des nouveaux équipements – escaliers fixes et ascenseur en bout de quai
- La troisième a consisté en la démolition des anciens accès positionnés au centre du quai et à libérer ainsi le centre du quai.

La station Marengo-SNCF a dû subir également des aménagements pour améliorer la circulation des voyageurs issus notamment de la gare SNCF. Les travaux ont consisté en la mise en œuvre d’un escalier fixe supplémentaire sur le quai d’accès au sens Balma-Gramont/Basso-Cambo.

Amélioration de la sécurité et du confort - Ligne A

Pour améliorer la sécurité et le confort des voyageurs, il a été décidé de moderniser le système de ventilation et de désenfumage.

Les travaux ont consisté en :
- l’amélioration des performances du désenfumage des tunnels, la mise à niveau du réseau énergie pour répondre aux puissances augmentées des ventilateurs, et la mise en place de portes de séparation des 2 lignes de métro au niveau de la voie de raccordement,
- l’amélioration des dispositifs d’évacuation des personnes en tunnel par la mise en conformité de l’éclairage, la mise en œuvre d’une main courante et d’une signalétique d’évacuation, le traitement d’obstacles au cheminement sur la passerelle,
- l’amélioration des moyens d’intervention des services de secours en tunnel l’adaptation du puits Garonne en accès Pompier.

Plus d’air dans le métro…
Les 12 puits de ventilation de la ligne A (Pompidou, Saintonge, Riquet, Desbals, Arènes, Jean Gilles, Lombez, Garonne, Clairfont, Esquirol, Saint Cyprien, Wilson) permettent à l’air de se renouveler, ont été équipés de nouveaux ventilateurs plus performants.
Le système de ventilation permet de générer un flux d’air qui renouvelle et rafraîchit les stations et le tunnel du métro.
Il permet aussi l’évacuation de la fumée en cas d’incendie. L’air souterrain est aspiré et ressort par les grilles situées au niveau de la voirie.

…et moins de bruit
Pour limiter le niveau de bruit en voirie, les nouveaux ventilateurs sont équipés de panneaux insonorisants.
Les ventilateurs en chiffres :
- Marque : ZITRON
- Diamètre : 2200 mm - 250 à 250 KW
- Vitesse de rotation des pales : 1000 TPM
- Débit d’air : 120 à 135 m3/s
- Poids : environ 6 tonnes